2 réponses

  1. Serge Meunier
    25 décembre 2013

    Bonsoir
    Je souhaite apporter un regard à propos d’outil et je me demande si cela vous parlera. En référence à la notion de bien commun qui, semble-t-il, prend place dans les consciences, je me dis qu’il serait utile que ce « patrimoine » potentiel soit dessiné, qu’on en ait l’image chez tel, telle et tels -au sens du nx1 de la multitude- et d’en tirer la où les synthèse(s). De là, l’idée d’outil, et bien sûr l’informatique avec ses représentations si puissantes.

    Peut-être sinon le sens du bien commun se retrouvera-t-il dans les impasses du conceptuel – comme c’est le cas, je le crains, de la philosophie. Je redoute en effet par-dessus tout les perspectives qui, sauf affûter les esprits, notamment les esprits en formation, emplissent les livres de ceux et celles qui lisent, mais, concernant la société ne servent… à rien.

    Dans cette optique, puissions-nous avoir des défricheurs, des enquêteurs, des cartographes, penseurs et hommes d’actions : puissions-nous aller vers une autre forme de la démocratie que ce qu’elle est aujourd’hui -s’appuyant trop peu sur des faits- pour vivre ensemble.

    Bien cordialement, serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Retour au début
mobile bureau